Main

janvier 02, 2006

Un livre que vous n’êtes pas censé lire

[Encadré p.16]
Image Hosted by ImageShack.us

« La vie de Mohammed : Une traduction de la Sirat Rasul Allah d’Ibn Ishaq », d’Alfred Guillaume, Oxford University Press, 1955

Une traduction en anglais de la biographie la plus ancienne de Mahomet, écrite par un pieux musulman. Pratiquement chaque page présente une réfutation dévastatrice du Mahomet javellisé et paisible décrit par le mythe du « politiquement correct ».

Entre Mahomet et Jésus…

[encadré p.12]
Image Hosted by ImageShack.us

« Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent … »
Jésus, Évangile selon Matthieu 5-44

« Préparez, contre [ces Infidèles] tout ce que vous pourrez comme force et comme cavalerie, afin d'effrayer l'ennemi d’Allah et le vôtre, et d'autres encore que vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci mais qu’Allah connaît … »
Mahomet, Coran 8-60

décembre 14, 2005

Victoire ou défaite: davantage d’Islam

[6e et 7e titres, p.14-17, fin du chapitre 01]
Image Hosted by ImageShack.us
La défaite de Uhud n’ébranla nullement la foi des Musulmans ni ne calma leur ferveur. Allah leur dit en effet qu’ils auraient remporté une autre victoire s’ils ne lui avaient pas désobéi: «En vérité, Allah a tenu Sa promesse envers vous, et c’est par Sa permission que vous les avez défaits, jusqu’au moment où vous avez manqué de courage, où vous avez discuté les ordres, et désobéi, après pourtant qu’Il vous eut montré la victoire à laquelle vous aspirez!» (Coran 3:152).

Continue reading "Victoire ou défaite: davantage d’Islam" »

décembre 13, 2005

Vengeance et prétextes

[5e titre, p.12-14]
Image Hosted by ImageShack.us
Après leur humiliation à Badr, les Koreishites avaient soif de revanche. Ils rassemblèrent trois mille hommes d’armes qui affrontèrent mille Musulmans à Uhud. Mahomet portait deux cotes de mailles et dirigeait l’assaut des Musulmans, un sabre à la main. Mais cette fois, ils furent défaits. Le prophète lui-même eut le visage maculé de sang et perdit une dent dans l’aventure; des rumeurs de sa mort se répandirent même sur le champ de bataille. Dès qu’il put trouver de l’eau pour se laver la figure, Mahomet jura de se venger. «Le courroux de Dieu est terrible contre celui qui a ensanglanté la face de Son prophète.»[17] Lorsque Abu Sufyan, le chef des Koreishites, railla les Musulmans, Mahomet se montra inflexible et se concentra sur la distinction islamique très nette entre croyants et incroyants. Il dit à son lieutenant Umar de répliquer: «Dieu est sublime, Dieu est glorieux. Nous ne sommes pas égaux. Nos morts sont au paradis; vos morts sont en enfer.»[18]

Continue reading "Vengeance et prétextes" »

décembre 12, 2005

Assassinat et tromperie

[4e titre, p.11/12]
Image Hosted by ImageShack.us
Grisé par la victoire, Mahomet intensifia ses raids. Il durcit également son attitude envers les tribus juives de la région, qui conservaient leur foi et niaient que Mahomet soit un prophète de Dieu. Après ce rejet, les appels prophétiques de Mahomet à l'adresse des Juifs se firent violents et évoquèrent des châtiments terrestres. En arpentant le centre d'un marché des Banu Qaynuqa, une tribu juive avec laquelle il était en trêve, il annonça à la foule: «Ô Juifs, craignez que Dieu ne lance sur vous la vengeance qu'il réserva aux Koreishites et devenez Musulmans. Vous savez que je suis un prophète envoyé par Dieu – vous le verrez dans vos Écritures et dans le Pacte que Dieu a scellé avec vous.»[11] Les Juifs de la tribu Banu Qaynuqa ne furent pas convaincus, et ils frustrèrent davantage encore le prophète. Alors celui-ci les assiégea jusqu'à qu'ils lui offrent leur reddition sans condition.

Continue reading "Assassinat et tromperie" »

novembre 26, 2005

La bataille de Badr

[3e titre, p.7 et s.]
Image Hosted by ImageShack.us
L'incident de Nakhla précéda de peu la première bataille décisive des Musulmans. Mahomet apprit l'arrivée d'une grande caravane koreishite, lourdement chargée d'argent et de biens, en route depuis la Syrie. «C'est la caravane transportant les biens des Koreishites», dit-il à ses partisans. «Allez, attaquez-les, peut-être Dieu en fera-t-il une proie pour vous.»[3] Il se mit en route en direction de La Mecque afin de diriger le raid. Mais cette fois, les Koreishites étaient prêts à le recevoir et avaient avec eux près d'un millier d'hommes pour affronter les 300 combattants de Mahomet. Il semble que Mahomet ne se soit pas attendu à un tel nombre d'adversaires – il s'écria anxieusement à l'adresse de Dieu: «Ô Dieu, si cette troupe périt aujourd'hui, ton culte ne sera plus rendu.» [4]

Continue reading "La bataille de Badr" »

novembre 22, 2005

Mahomet l'assaillant

[2e titre, p.5 et s.]
Image Hosted by ImageShack.us
Mahomet avait déjà l'expérience du combat avant d'assumer le rôle de prophète. Il avait participé à deux guerres locales opposant sa tribu de Koreish et leurs voisins rivaux, les Banu Hawazin. Mais ce n'est que plus tard qu'il adoptera son rôle spécifique de prophète guerrier. Après avoir reçu la révélation d'Allah par l'intermédiaire de l'ange Gabriel, en 610, il commença à prêcher dans sa tribu le culte du Dieu unique et sa mission de prophète. Mais il fut accueilli fraîchement par les Mecquois koreishites, qui réagirent avec dédain à sa vocation de prophète et refusèrent de renoncer à leurs dieux. La frustration et la rage de Mahomet grandirent jusqu'à devenir manifestes. Et lorsque même son oncle, Abou Lahab, rejeta son message, Mahomet le maudit, lui et son épouse, en des termes violents qui ont été conservés dans le Coran, le livre saint de l'Islam: «Que périssent les deux mains d'Abou Lahab! Et que lui-même périsse! Ni sa fortune ni ce qu'il a acquis ne lui serviront à rien. Il brûlera dans un feu ardent, de même que sa femme, chargée de bois, une corde autour du cou.» (Coran 111:1–5).

Continue reading "Mahomet l'assaillant" »

Mahomet: prophète guerrier

[1er titre, p.3 et s.]
Image Hosted by ImageShack.us
Pourquoi la vie de Mahomet, le prophète de l'islam, a-t-elle de l'importance aujourd'hui? Quatorze siècles se sont écoulés depuis sa naissance. Des millions de Musulmans ont vécu et sont morts depuis lors, et un grand nombre de dirigeants se sont levés pour guider les fidèles, y compris des descendants du prophète lui-même. L'Islam, comme les autres religions, a certainement changé au cours de ces plus de 1400 ans.

Continue reading "Mahomet: prophète guerrier" »

novembre 13, 2005

Aujourd’hui comme hier: Une catastrophe? Pas assez d’islam!

(Page 15 du P.I.G.)
Image Hosted by ImageShack.us
Après qu'un tsunami ait dévasté l’Asie du sud-est le 26 décembre 2004, l'Australie et les Etats-Unis ont, à eux seuls, promis une aide de plus d'un milliard de dollars. Les pays arabes baignant dans la manne pétrolière – Arabie Saoudite, Qatar, Emirats Arabes Unis, Koweït, Algérie, Bahrain, Libye – engagèrent ensemble moins d’un dixième de ce montant. Une raison à ceci : les érudits islamiques attribuèrent le tsunami aux péchés commis par les infidèles et les Musulmans de la fort islamisée Indonésie. Comme le dit un religieux saoudien, « (…) Cela s'est passé à Noël, alors que les fornicateurs et les corrompus du monde entier, étaient là pour se livrer à la fornication et à la perversion sexuelle (…) » (1).

(1) Extrait d'une interview passée sur la chaîne de l'Arabie saoudite/EAU Al-Majd TV, avec le Cheik Fawzan Al-Fawzan, professeur à l'Université Al Imam ; autres exemples de discours de la même teneur sur http://www.memri.org/bin/french/articles.cgi?Page=archives&Area=sd&ID=SP84205

Aujourd’hui comme hier : Prétextes

(Page 13 du P.I.G.)
Image Hosted by ImageShack.us
Un autre schéma mis en place à Uhud s’est perpétué à travers les siècles : les musulmans verraient dorénavant en toute agression un prétexte à vengeance, qu'ils aient ou non provoqué la dite agression. Ayant un entendement avisé de la façon de manipuler l'opinion publique, les jihadistes et leurs alliés « politiquement corrects » de la gauche américaine contemporaine utilisent les évènements comme prétextes pour justifier leurs actes : ils se présentent perpétuellement comme ne faisant que réagir aux provocations haineuses des ennemis de l'Islam ; ce qui permet de leur gagner des recrues et l’opinion publique.


Continue reading "Aujourd’hui comme hier : Prétextes" »

Aujourd’hui comme hier: le massacre de civils

(Page 6 du P.I.G.)
Image Hosted by ImageShack.us
Lorsque Oussama Ben Laden assassina d’innocents civils dans l’attaque du World Trade Center le 11 septembre 2001, et plus tard lorsque ses coreligionnaires capturèrent et décapitèrent des non-combattants kidnappés en Irak, les porte-parole musulmans américains arguèrent faiblement du fait que l'Islam interdit de prendre pour cible des innocents – ce qui est contestable, puisque certaines autorités légales islamiques autorisent que l’on tue des civils pour autant que l'on puisse considérer qu’ils ont aidé l’ennemi contre lequel l'Islam est en guerre (1). Cependant, même si cette attitude chevaleresque était admise par tous, un autre principe coranique remontant au raid de Nakhla est invocable : «Persécuter [les croyants] est plus grave que tuer [les impies]» (II :217) ; il faut donc lutter, par tous les moyens – même le « massacre », contre la persécution dont les musulmans seraient les victimes.

(1) Cf. 'Umdat al-Salik o9.10; al-Mawardi, al-Akham as-Sultaniyyah, 4.2.